ACCUEIL

 
Docteur Benedict LUST
 

Biographie courte du Dr Lust

 

Benedict Lust, Naturopathie et la Théorie de l'Universalisme Thérapeutique par James C. Whorton

 

Naturopathie
 

Présentation Générale

     

Quelques exemples orthodoxes :

       

 

HYDROTHÉRAPIE

         

PHYTO-AROMATHÉRAPIE

 

PETITE BIBLIOGRAPHIE

    Abbé Sébastien KNEIPP + + +
    Dr Paul CARTON
    Dr Alexandre SALMANOFF
    Dr Herbert SHELTON

 

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

    Contact | e.mail
    Qui sommes-nous ?
    Gérard Monsterleet | Ses livres
    Plan du site

Abbé Sébastien Kneipp
[1821-1897]

PRÉAMBULE ...
... du livre « Ma Cure d'Eau » par J. Bechtold, traducteur du livre de l'Abbé Kneipp, curé de Wörishofen :

   Mgr KNEIPP, né le 17 mai 1821, à Stephansried, petit hameau faisant partie de la paroisse d'Ottobeuren, en Bavière, s'est pieusement endormi dans le Seigneur, le 17 juin 1897, comme curé de Wœrishofen, diocèse d'Augsbourg.

   Il est mort victime de son dévouement et de sa charité. Ne sachant se ménager, il voulait tout faire et servir tout le monde. Ce travail était au-dessus de ses forces, et depuis longtemps son entourage voyait avec anxiété la catastrophe approcher à grands pas.
   Depuis une dizaine d'années le nom de KNEIPP retentit dans tous les pays, et tout le monde le prononce avec vénération : il a été un grand bienfaiteur de l'humanité et un grand réformateur social. Ses mérites seront appréciés par l'histoire.

   Sans doute, KNEIPP n'a pas inventé l'hydrothérapie, mais il est l'auteur d'une méthode particulière, mise à la portée de tout le monde et de toutes les bourses. De plus, il était un vulgarisateur sans pareil : par ses livres, par ses conférences, par ses consultations il a répandu l'usage de l'hydrothérapie dans toutes les classes de la société.

   Il va sans dire que le traitement par l'eau froide ne préserve pas de la mort ; car il y a un proverbe qui dit : « Il y a remède à tout, fors à la mort. » Néanmoins il est constaté qu'un très grand nombre de malades, abandonnés par tous les médecins, ont été sauvés par le curé KNEIPP. Les résultats de ses applications d'eau ont été souvent surprenants, merveilleux. Une célébrité médicale disait de lui : « Je souhaite que tous les hommes civilisés fassent usage de cette nouvelle médication car je considère M. l'abbé KNEIPP comme un génie et un médecin né.

   Sa conviction était que, si le monde observait les principes qu'il ne cessait d'enseigner sur la manière de vivre, de se nourrir et de s'habiller, les haines sociales disparaîtraient et que les classes se rapprocheraient de beaucoup.

   Même ceux qui ne partagent pas l'admiration générale pour le talent du curé de Wœrishofen, ceux-là même s'inclinent devant cet homme qui aurait pu faire une fortune colossale, mais qui a vécu et fait le bien simple- ment, avec un désintéressement admirable. Jamais, au moment même où des princes du sang, des rois de la finance, l'aristocratie des deux mondes se pressaient dans son humble cabinet, il ne s'est départi un instant de sa bonhomie affable et courtoise, de sa modestie et de son détachement, qui du premier coup lui gagnaient tous les cœurs et inspiraient à tous une confiance illimitée. Il n'a point cherché la gloire, la gloire est venue à lui.

   Le premier et le principal ouvrage médical de KNEIPP est Ma cure d'eau pour la guérison des maladies et la conservation de la santé, traité d'hydrothérapie populaire, qui a paru (en allemand) vers la fin de l'année 1886. Rarement une publication a obtenu un succès aussi prompt et aussi universel. Ce succès, du reste, s'explique aisément par le mérite et l'opportunité de l'œuvre, qui, dans un style simple et compris de tout le monde, expose une méthode facile et admirable de guérir les maladies et de conserver la santé. Tout ce que l'auteur y a consigné par écrit, il l'avait essayé, expérimenté, pratiqué cent et mille fois depuis une quarantaine d'années.

   Ce livre a des qualités si éminentes qu'il ne devrait faire défaut dans aucune bibliothèque, dans aucune famille : c'est un ami et un guide pour l'homme du peuple comme pour les médecins eux-mêmes. Le prix réduit de cette édition populaire le rend accessible à toutes les bourses.

   KNEIPP était non seulement un médecin de l'âme, il guérissait aussi les maladies du corps. Cela fait que Wœrishofen, gros village bavarois, où il exerçait les fonctions de curé, est devenu une célèbre station balnéaire, fréquentée par toutes les classes de la société, par les riches et par les pauvres.

   Naturellement les médecins ne sont pas restés étrangers à ce mouvement, à cette nouvelle évolution de la science médicale. Beaucoup d'entre eux se sont rendus à Wœrishofen, pour examiner par eux-mêmes le système KNEIPP et pour s'initier aux applications d'eau, telles que le maître les pratiquait. Et quel était le résultat de leurs études ? Ils s'en allaient fonder des établissements hydrothérapiques et mettre en pratique ce qu'ils avaient appris à Wœrishofen.

   Le désir de KNEIPP était que Wœrishofen, berceau de sa méthode thérapeutique, restât le centre du mouvement kneippien. Pour ce motif il a pris, il y a cinq ans, le R. P. REILÉ pour son secrétaire particulier. Ce disciple, qui connaît parfaitement la nouvelle méthode, est maintenant son digne successeur : de même qu'il possédait la confiance du maître, il possède aussi celle des malades et de tout Wœrishofen.

  KNEIPP est mort trop tôt pour sa méthode ; mais son œuvre lui survivra. Ses disciples, à Wœrishofen et ailleurs, continueront à répandre autour d'eux le culte de l'hygiène et de l'hydrothérapie.

J. BECHTOLD.

Gérard Monsterleet, Cadre de Santé

UN CURÉ ALLEMAND EXTRAORDINAIRE - ÉTUDE SUR M. L'ABBÉ S. KNEIPP, Abbé A. KANNENGIESER, Paris, P. LETHIELLEUX Éditeur, 1891.

 
Mise à jour : Jeudi 02 mai  2013

 naturo-holistique.com, 2007-2013

Tous droits réservés